09.03.2013 (Littera Ex-Machina)

Bois. Bois. Réjouis-toi. Nuit de Chine. Nuit d’amour. Nuit de piété. Vol d’amitié. Etat de matière. Ma force au fond du whisky. Nuit de Chine. Nuit d’ivresse. Nuit de paresse. De lenteur dans la moiteur de Shanghai.

S’oublier dans les putes du quartier rouge. Dépenser quelques dollars dans l’espoir d’être à nouveau heureux. Pour de bon. Pour de con. Nuit de Chine, nuit d’amour. L’amour à portée de billets. Le fric glissé dans leur main pour glisser dans leur fente. Sans penser à leur tristesse  à elles, à leur émoi à elles, leur plaisir à elles. En elle, comme dans un cinéma, en dilettante. En observant nonchalamment les circonvolution du couvre-lit, les rondeurs de la femme de Saïgon, de Bangkok ou de Shanghai. Le moteur de l’amour. Faire l’amour à une putain.

Penser à chez soi. À son repos. À ce bonheur strident qui martèle l’esprit au moment de jouir et de sentir sale. Sale con. Sale pute. Sale Jaune. Sale Chinoise. Sale moi, sale soldat, sale immigré des nouveaux mondes, des territoires conquis, des cons qui me coulent sous la langue comme s’ils me convenaient. Comme s’ils m’appartenaient. Penser à son origine, le début de son monde, l’origine du monde, les cuisses béantes oblitérées par des billets. Penser à une vie propre, une vie respectable de père de famille ou que sais-je. Une vie bien calibrée, une vie sans calibre assassin, sans chibre meurtrier, sans abus de faiblesse, sans détresse d’argent, sans irrespect de la chair.

Se respecter, dire non à ces enflures que nous sommes devenus, ces monstres gluants qui fondent dans les putes de l’Asie. Blasées, préoccupées mais jouissantes, malpropres mais satisfaites. Fatalistes. Égocentriques. Enculeurs à la petite semaine, mal à l’aise de demander aux putes qu’ils n’osent pas fantasmer. Le faire avant de le rêver. Parce que les billets aident. Parce qu’ils ouvrent. Les cuisses. Les esprits. Les joies éphémères.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s